Le canon de Legé

Ce canon est un canon allemand construit par la firme Krupp en 1898 et modifié en 1906.

IMG 1026
Canon restauré en juin 2020

Il s'agit du canon Feldkanone 7,7cm Mle 1896 Kurtzkanone (canon de campagne de 77mm modèle 1896 canon court).
Les allemands expriment les gros calibres en centimètres à partir de 20mm = 2cm.
Celui-ci a équipé toutes les unités d'artillerie de campagne allemandes durant la Première Guerre Mondiale et a été utilisé durant la Seconde.

Caractéristiques :
- Poids total : 1750 Kg
- Vitesse pratique de tir : 5 coups mn
- Poids de l'obus : 6,85 Kg avec shrapnell de 300 billes de 10 Gr chacune.
- Marquage : "Mr.1688 Fr Kp - gef 1898 Fr Kp - ABG 1906 Fr Kp - 4.B.9.Nr.5. (sur le moyeu de la roue droite)".

L'inscription sur le fût : "Ultima Ratio Regis" (le dernier argument du roi) est celle que l'empereur Frédéric le Grand de Prusse avait fait graver sur ses pièces d'artillerie (la présence de la couronne de Prusse le confirme). Il suivait l'exemple du roi de France Louis XIV ("Ultima Ratio Regum" : le dernier argument des rois). La locution est elle-même empruntée au cardinal de Richelieu, ministre de Louis XIII. 

Selon l'Association des Anciens du 6e Régiment de Dragons, il restait 78 exemplaires de ce canon, avec 21 700 munitions à la fin de la Première Guerre Mondiale et 24 avec 2 400 munitions à la fin de la Seconde, car les 78 canons ont été réutilisés entre 1939 et 1945.

UN TROPHÉE DE GUERRE À LEGÉ
Le 21 novembre 1920, le Conseil municipal de Legé avait déclaré accepter les "trophées de guerre (un canon et huit obus de 280) que Monsieur le Sous-Secrétaire d'Etat aux Finances a bien voulu attribuer à la commune de Legé. Les frais de transport et de manutention de ces trophées étant à la charge du budget communal, l’assemblée prie Monsieur le Préfet de bien vouloir autoriser l'ouverture au budget d'un crédit destiné à couvrir cette dépense".

Le 20 février 1921, le Conseil municipal remarque que « les frais de transport et de manutention de ces trophées [...] s'élèveront approximativement à 700 francs. [...]. Il pourra être pourvu à cette dépense au moyen du crédit de 1 500 francs destiné au traitement de l'auxiliaire du secrétaire de mairie (crédit devenu sans emploi). »

Avec le concours des Amis de Legé
Association d’histoire locale