Logo de la ville de Legé

11 novembre 2018 : Centenaire de l'Armistice

01 51399

Le dimanche 11 novembre 2018 restera sans doute dans les mémoires des Legéens.

Dès 11 heures, les cloches sonnent « la volée » pour nous rappeler qu’à cette heure précise, les combats de la guerre doivent cesser. La guerre est finie, il faut maintenant gagner la paix.

À 14h30, la municipalité avait convié les Legéens à découvrir une évocation historique au centre culturel Saint-Michel. Devant une salle comble, nos valeureux porte-drapeaux, dès les premières notes de la marche lorraine, prennent possession de la scène pour accompagner les 183 victimes legéennes, dont les noms sont épeler un à un par nos narrateurs. Un moment intense, magnifié par la Marseillaise, interprétée par le Conseil Municipal Enfants.

Puis sont venus les « moments d’après » :
- la signature de la convention à Rothondes
- le rôle du « Père la Victoire », Georges CLEMENCEAU
- le choix du symbole « Le soldat inconnu ».

Après ces moments chargés d’émotions, le conducteur du spectacle nous promettait des éclaircies dans ce ciel obscur. Les premiers nuages se sont dissipés, grâce aux Amis de Legé qui nous ont véritablement réconciliés avec l’envie d’entreprendre à travers des scènes de la vie quotidienne, en prenant à témoins : Pierre, Marcel et Eugène dans la reconquête de la liberté et des vraies valeurs sur notre territoire.

Enfin, le rayon de soleil promis jaillit sur la place de notre village. Marie ANIMA et ses danseurs ont accompagné la liesse populaire, les soldats sont passés du front… à la buvette, nos citoyens de leur tristesse… à une danse euphorique.

La France va mieux. La France se reconstruit.

Un grand merci
- aux associations (Union des Anciens Combattants, Amis de Legé, Déclic Images)
- aux 5 Legéens qui ont endossé l’uniforme de leurs aînés
- au Conseil Municipal Enfants
- aux services technique et administratif de la mairie
- aux bénévoles et collègues élus.
Pas moins de 50 personnes pour la mise en scène de cette évocation historique.

Michel PENNETIER, adjoint à la culture

Spectacle des écoles

P1070621

La municipalité avait convié nos « chères têtes blondes » ce mardi 18 décembre dans la forêt d’HUELGOAT où vivent les korrigans.

Un soir, ils organisent une grande fête en l’honneur d’un charretier de passage qui demandait l’hospitalité. Tout à coup, sans raison, le charretier devint méchant et, ivre de colère, se venge sur son cheval.

Afin de se soustraire de son maître violent, le cheval s’enfuit. Mais, quel devenir dans cette région qu’il ne connait pas ? Avec le soutien de tous les enfants, le cheval revient chez les korrigans qui, touchés par le destin de l’animal, vont lui confier le remplacement d’un vieux renne malade du Père Noël.

Une nouvelle vie s’ouvre pour notre petit cheval, surtout que… la magie de Noël va encore opérer mais chut !!! Laissons nos enfants terminer cette belle histoire.

Michel PENNETIER, adjoint à l’animation

Parentalité : ACTIONS !

IM Parentalité

La commune depuis environ 3 ans essaie de proposer des conférences et divers ateliers à destination des familles (pour les parents seuls ou bien avec leurs enfants). Ces actions souvent menées dans le cadre du REAAP (Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents financé par la CAF) sont réfléchies pour être un accompagnement dans le « métier de parents ». En effet, devenir parents peut entraîner des inquiétudes, des interrogations, des difficultés… On se pose des questions sur sa posture d’« éducateur ». Est-ce que je fais bien ? ou mal ? L’essentiel est de s’interroger et d’essayer de découvrir des pistes pour que chaque membre de la famille trouve sa place.

Point sur les propositions :

  • La conférence « l’enfant, la famille : un lien au bénéfice de l’enfant » du mardi 16 octobre : peu de participants ! Les thérapeutes familiaux de la Consultation Familiale du Pays de Retz (CFPR) sont venus pour se présenter et évoquer la relation entre parents et enseignants. Comment se parler et s’écouter pour que l’enfant soit au cœur d’une coéducation bienveillante ? Les échanges étaient riches et interactifs sur le sujet.

  Les permanences des thérapeutes sur Legé sont les mercredi, jeudi et vendredi sur rendez-vous. Vous pouvez les contacter au 06 77 13 39 98.

  • La conférence « la santé des adolescents» du samedi 8 décembre : Tiphanie HOULLE HELIARD, psychologue clinicienne de l’Ecole des Parents est intervenue pour nous parler de la santé des adolescents en général et plus particulièrement à quel moment s’inquiéter. La conférence s’est transformée en groupe de parole étant donné le peu de personnes présentes. C’était la 5ème conférence donnée à Legé en 2 ans. D’autres formes d’actions et de communication sont en réflexion.
  • Les ateliers parents avec Sophie BURGAUD : du fait du peu d’inscriptions, ces ateliers sont annulés.

  • Les mercredis parents-enfants du 17 octobre et du 12 décembre : la 1ère matinée a rencontré un franc succès, 12 parents et 18 enfants ont partagé un super moment en préparant déguisements, décorations et petits plats sur le thème d’Halloween. Un grand merci aux bénévoles des deux écoles qui ont animé ces ateliers.

Au programme de la 2ème édition : détente en famille juste avant Noël ! 8 parents et 15 enfants ont participé à l’atelier sophrologie animée par Claire MARCHAND, sophrologue à Legé suivi de contes kamishibai raconté par Olivier PLUVINAGE, directeur de l’accueil de loisirs, à la bibliothèque de Legé. La matinée s’est conclue par un temps d’échanges entre les familles autour d’une collation pendant que les enfants improvisaient un loup tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur.

Ces temps de partage privilégiés entre parents et enfants sont très appréciés de tous. D’autres mercredis parents-enfants seront prochainement proposés. L’information sera diffusée dans les cahiers de vos enfants.

  • Les ateliers enfants-parents avec de l'éveil corporel (le 26 mai) et du yoga (le 10 novembre) :

  Ces ateliers s'adressent aux enfants âgés de moins de 3 ans et font découvrir des propositions pouvant être réutilisées à la maison. Ces ateliers vont se poursuivre en 2019

Laurence DELAVAUD,
adjointe à l’enfance, la jeunesse et la vie scolaire

L'histoire des plans d'eau du Paradis

Photo 2 couv

Nous sommes en 1986, les travaux de terrassement pour la future déviation battent leur plein. Un projet d’urbanisation vient d’avorter et voilà que l’idée d’aménager une zone de loisirs dans la vallée de la Logne, au lieu-dit le Moulin à l’Eau, refait surface. L’ensemble de cette zone s’étendait sur une quinzaine d’hectares dont 5 de plans d’eau, le reste pouvant se partager avec une aire de camping, une zone de détente et aires de pique-nique.

Le Conseil municipal du 30 septembre 1986, présidé par Monsieur Louis MARCETTEAU, Maire, a été unanime pour considérer ce projet comme intéressant pour la commune.

Remisé quelques temps suite au décès de Monsieur le Maire (31 mars 1987), les commissions municipales continuent de travailler sur le projet : créer un lieu propice à la détente et un espace ludique, invitant à s’arrêter sur le chemin des vacances.

Le troupeau habitué au site savoure sans doute ses dernières pâtures, car après avoir examiné l’avant-projet établi par la D.D.A. (Direction Départementale de l’Agriculture), les élus se sont tenus à la disposition du public lors d’une porte ouverte les 14 et 16 novembre 1987, suite à la réunion du Conseil municipal du 30 octobre 1987 (sous l’autorité de Madame Suzanne DANET, Maire).

Aussi, dans le cadre de présentation du budget primitif lors de la réunion de conseil du 29 mars 1988, les opérations d’investissements concernant l’aménagement du plan d’eau s’établissent de la façon suivante :
- subvention                                784 500 francs (119 596 €)
- autofinancement                       581 500 francs (88 649 €)
- prêt complémentaire                 320 000 francs (48 784 €)
- prêt relais TVA (2 ans)              314 000 francs (47 869 €)

A noter que ce nouvel investissement de 2 millions de francs n’alourdit pas la charge de la dette, suite à une renégociation de 5 prêts en cours.

Les choses vont bon train. Aussi en séance du 5 mai 1988, le conseil, après avoir écouté l’exposé présenté par la société SIMESCOL (étude géologique) et les conclusions de la D.D.A., les élus adoptent les décisions suivantes :
- le lancement d’un appel d’offres pour la réalisation de 3 plans d’eau ;
- l’exécution de sondage pour déterminer la nature du sous-sol (argile ou non dans le bassin de loisirs).

Au terme de l’appel d’offres du 18 juillet, le Conseil municipal dans sa séance du 16 août 1988, retient l’entreprise SERTP de Saint-Macaire-en-Mauges pour un montant de 1 474 431,64 francs (224 775,65 €). Dans la foulée, le démarrage de travaux est programmé pour le début septembre.

Chacun se souvient du ballet incessant des engins de terrassement pour dessiner petit à petit 3 bassins, là où quelques mois plutôt paissait un troupeau bien tranquille.

Plans deau 2

Ainsi, au lieu-dit le Moulin à l’Eau, est née cette zone de loisirs communément appelée « Les plans d’eau du Paradis ».

Aujourd’hui, ce vaste espace verdoyant est une halte privilégiée pour les différents circuits pédestres qui cheminent sur la commune. Les promeneurs et les pêcheurs en font également un rendez-vous de choix.
Merci aux élus d’hier d’avoir conçu cet écrin de verdure que les citoyens d’aujourd’hui continuent d’embellir.

Michel PENNETIER, adjoint à la communication

Déchets : arrivée des conteneurs dans le bourg

II Déchets

En fin d’année, l’ensemble des habitants du bourg ont reçu un conteneur à ordures ménagères. La distribution s’est basée sur les retours de courriers des utilisateurs quant à la contenance. Sans retour de courrier, la Communauté de communes Sud Retz Atlantique a distribué un petit conteneur.

Chacun doit veiller au bon usage du conteneur et notamment pour la sortie et la rentrée après le passage de la collecte. Une réflexion est en cours sur des points de regroupements afin d’éviter d’encombrer les trottoirs. Ces zones seront adressées aux usagers par arrêté de Monsieur le Maire et devront être respectées pour les piétons qui empruntent les trottoirs.

Depuis le 1er février 2019, les habitants de la Communauté de Communes Sud Retz Atlantique peuvent déposer TOUS leurs emballages, sans exception, dans les colonnes de tri. L’objectif est d’améliorer le tri des plastiques en vue de leur recyclage ce qui va permettre de réduire le volume des ordures ménagères, de maîtriser les coûts de traitement et de limiter l’impact sur l’environnement.

Pour rappel, seuls les emballages sont acceptés dans ces colonnes de tri. Pour les cartons, bois, ameublement etc, vous devez vous présenter aux heures d’ouverture des déchetteries.

Pas de dépôts au pied des conteneurs !!!

Pour tout renseignement : 02 40 02 21 29 (service environnement de CCSRA)

La boîte à livres

P1070401

Le Conseil Municipal Enfants XV a décidé l'installation d'une boîte à livres place du Marché.

La boîte à livres offre une seconde vie aux livres donnés librement par chacun et en attente de nouveaux lecteurs.

Le principe :
- Prendre, lire, rapporter
- Recycler vos livres en les déposant dans la boîte
- Les rapporter une fois la lecture achevée
- Déposer un livre que l'on a aimé pour le partager avec de futurs lecteurs.

La boîte à livres a été inaugurée le samedi 28 avril 2018.

SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS

téléchargement
Le Secours Populaire Français va assurer des permanences à Legé une fois par mois pour venir en aide aux plus démunis.
Une équipe de bénévoles sera à votre écoute en toute confidentialité.
Vous pourrez également venir vous renseigner sur les actions du Secours Populaire Français, faire un don financier ou matériel et devenir peut-être bénévole.
Prochaines permanences à Legé - Rue Jules Ferry (face à la mairie, ancienne halte-garderie) de 10h30 à 12h :
Vendredi 22 février 2019
Vendredi 22 mars 2019
Vendredi 19 avril 2019
Vendredi 17 mai 2019
Vendredi 21 juin 2019

Conception - Développement logo-bureau2crea-mini